L’orgue

Présentation de l’orgue

L’orgue actuel a conservé intact son buffet d’origine : époque Louis XIII (début 17ème siècle), avant 1610, date de la mort de Marie Maignard, principale donatrice en vue de l’édification de l’instrument. Elle a d’ailleurs son cénotaphe dans une des chapelles latérales. Ses qualités étaient rappelées sur l’inscription (maintenant disparue) gravée sur ce monument :

« Passant, arrête un peu ta vue sur ce marbre muet. Il t’apprend qu’elle est la condition de l’être humain qui va flottant entre la vie et le trépas. Ci gist dame Marie Maignard, file de Maître Charles Maignard, sieur de Bernières, Conseiller du Roi en ses Conseils d’Etat et privé et président en sa Cour du Parlement de Normandie, et femme de Maître Alphonse Jubert, sieur d’Arquency, aussi Conseiller du Roi et Président en sa Cour des Aydes de Normandie, avec lequel elle a vécu sept ans en mariage. Elle s’est acquis un renom qui l’a rendue immortelle. Elle décéda, âgée de vingt-trois ans, le 10 d’octobre 1610. La piété de son mari lui a fait faire ce monument en perpétuelle mémoire. Priez Dieu pour le repos de son âme. »

Par ailleurs, on notera la grande ressemblance de traits entre la sculpture du tombeau et celle du panneau représentant Sainte-Cécile, placé juste au-dessus de la console.
De la même époque datent les treize cartouches constituant la balustrade de la tribune : au centre, le Roi David jouant de la harpe, entouré de quatre anges musiciens. De chaque côté, des allégories féminines symbolisant l’Eglise de la Nouvelle Alliance (à l’extrême gauche) accueillant les vertus théologales de charité, d’espérance de foi (trois cartouches suivants), et les vertus cardinales de prudence ; justice, force et tempérance (quatre cartouches de droite). Cet ensemble est classé Monuments Historiques.
Les trois anges musiciens surplombant le buffet sont un ajout datant de 1819 : ils proviennent de l’ancien orgue de l’Hôtel-Dieu (fondé par Saint-Louis) et ont remplacé une statue de Saint-Mauxe (évêque de Riez, Provence) qui a été transférée dans une chapelle latérale.

Aucun nom de facteur ne fut trouvé dans l’instrument. Plusieurs recoupements ont permis de l’attribuer à Jean OURRY :

  • l’orgue du Puy Notre-Dame (Maine et Loire) porte l’inscription : « Fait en 1607 par Jean Ourry, facteur d’orgues à Vernon-sur-Seine ».
  • parmi les fondateurs du Puy de Musique d’Evreux (1571) figure un Ourry.
  • un Guillaume Ourry est signalé comme donateur à cette fondation en 1587.
  • un registre de tabellionnage de Louviers mentionne en 1608 un prêtre et organiste de Pont-de-l’Arche : Jean Ourry.

Il est enfin à signaler la ressemblance tant physique que du point de vue de la composition entre l’orgue de Vernon et celui de Clermont (Oise), qui porte cette inscription : « Ses orgues ont été faites du tamps que Maître Nicolas GONDUIN jouet les dicts orgues 1622) ».

La composition d’origine semble avoir été la suivante :

Composition originale
Montre 8
Bourdon 8
Dessus de flûte
Prestant
Nazard
Doublette
Plein jeu 3 rangs
Cornet
Clairon
Tierce
Cymbale 3 rangs
Cromorne
Crédit Pascal Melaine
Crédit Pascal Melaine

Crédit Pascal Mélaine

Au cours du 18ème siècle l’instrument subit des modifications. La présence à Vernon de personnages aussi prestigieux que le Maréchal de Belle-Isle (petit-fils du surintendant Fouquet), qui acheta en 1721 le domaine de Bizy (appartenant aujourd’hui à la famille d’Albufera), ainsi que celle du Duc de Bourbon-Penthièvre (qui mourut à Bizy en 1793) ne doit pas y être étrangère. Le testament du Duc fait par ailleurs état d’un orgue situé dans la chapelle du château.
L’orgue a traversé la période révolutionnaire sans trop de dommages, la collégiale étant devenue « Temple de la Raison et de Philosophie ».
En 1861, le Conseil de Fabrique charge les frères Damien (facteur d’orgues du Goulet, près de Gaillon) de l’entretien de l’instrument. Ils en entreprennent la restauration qui s’achève en 1866. La tierce est remplacée par une gambe, la cymbale par un bourdon 16 et le cromorne par un hautbois. Le récit est entièrement refait. Le nouveau sommier en porte l’inscription : « Damien, facteur d’orgues au Goulet, près Gaillon, 1864 ».
Le nouvel instrument, inauguré en 1866 par Aloys Klein (organiste de la Cathédrale de Rouen) est composé de :

Composition de l’orgue de 1866
Grand-Orgue, 54 notes (do à fa)
Bourdon 8	Trompette 8
Bourdon 16	Clairon
Viole de gambe	Cornet
Montre 8	Plein-jeu
Prestant	Nazard
Dessus de flûte 8	Doublette
Basson-Hautbois

Récit, 47 notes (sol à fa)
Bourdon 8	Voix céleste
Bourdon 16	Voix humaine
Flûte 8	Cor anglais
Flûte harm. 4	Hautbois
Flûte bouchée 4	Trompette
Salicional	Cornet
		Tremblant

Pédalier, 30 notes
Bourdon 8
Trompette 8

Après 1844, c’est la maison Hubert Krischer de Rouen qui entretient l’orgue et effectue en 1881 un relevage dont nous ne savons rien.
La soufflerie est électrifiée en 1923.
Pendant la guerre, l’orgue souffre : les bombardements de 1940, de la libération le rendent muet. La maison Pleyel effectue un relevage complet , notamment grâce à un généreux don de la Duchesse d’Albuféra.

La composition en est alors :

Composition d’après-guerre
Grand-Orgue : Ut à Fa, 54 notes
1 Montre 8
2 Bourdon 8
3 Bourdon 16
4 Flûte 8
5 Flûte à cheminée 4
6 Prestant 4
7 Hautbois 8
8 Trompette 8
9 Basson 8
10 Clairon 4
11 Nazard 2 2/3
12 Cornet
13 Doublette 2
14 Plein-jeu

Récit : Ut à Sol, 47 notes
1 Bourdon 8
2 Flûte 8
3 Salicional 8
4 Flûte harmonique 4
5 Voix céleste 8
6 Voix humaine 8
7 Hautbois 8
8 Trompette 8
9 Nazard 2 2/3
10 Tierce 1 3/5
11 Cymbale 2 rangs
12 Cornet
13 Octavin 2

Pédalier : 32 notes
1 Trompette 8
2 Soubasse 16/8/4
3 Quinte 10 22/3 dédoublée sur la soubasse

En 1970, l’instrument est à nouveau muet. Les efforts redoublés de la municipalité et de l’Association des Amis de l’Orgue permettent de conclure le marché de restauration ave la maison Schwenkedel. Las, le facteur, très malade ne peut la mener à bien, la société est en faillite. Les membres de l’Association rapatrient en urgence les tuyaux qui se trouvaient déjà en Alsace. Tout est à recommencer…
C’est finalement Alfred Kern qui achève la restauration en 1979, celle du buffet étant confiée à M. Fancelli, ébéniste d’art établi à Maison-Alfort.
L’instrument tel que l’on peut l’entendre en 2016 est composé comme suit :

Composition depuis 1979
Positif : 56 notes (ut 1 à sol 5)
Bourdon 8’
Viole de Gambe 8’
Montre 4’
Flûte à cheminée 4’
Nazard 2’ 2/3
Quarte 2’
Tierce 1’ 3/5
Larigot 1’ 1/3
Cymbale 3 rgs
Cromorne 8’

Grand-Orgue : 56 notes (ut 1 à sol 5)
Bourdon 16’
Montre 8’
Bourdon 8’
Dessus de flûte 8’ (ut 3 à sol 5)
Prestant 4’
Nazard 2’ 2/3
Doublette 2’
Tierce 1’ 3/5
Dessus de Cornet 5 rgs (ut 3 à sol 5)
Fourniture 3 rgs
Cymbale 4 rgs
Trompette 8’
Clairon 4’
Voix humaine 8’

Echo : 37 notes (ut 2 à sol 5)
Bourdon 8'
Flûte 4'
Sesquialtera
Flûte 2'
Hautbois 8’

Pédalier : 30 notes (ut 1 à fa 3)
Soubasse 16’
Flûte 8’
Prestant 4’
Bombarde (en bois) 16’
Trompette 8’

Tremblant doux, tirasses Grand-Orgue, Positif, accouplement Pos / G-O.

Tempérament égal, diapason la 3 à 438 Hz.

Télécharger la plaquette descriptive complète de l’orgue de Vernon

L’orgue renferme un total de 2213 tuyaux.

L’entretien est assuré depuis 2000 par Emmanuel Foyer (Caen), Alain Brunet (par ailleurs professeur d’orgue au conservatoire de Vernon) en est le conservateur après en avoir été le titulaire de 2000 à 2007, Sylvain Vaudé est le titulaire actuel.

L’Association des Amis de l’Orgue de la Collégiale de Vernon assure la plupart des concerts et des évènements liés à l’orgue dans l’optique de faire découvrir et rayonner l’instrument.

On notera que l’orgue est notament utilisé pour les cours de la classe d’orgue du conservatoire de Vernon (lien conservatoire).

Crédit Pascal Melaine
Crédit Pascal Melaine

 

Crédit Pascal Mélaine

 

Extraits audio/vidéo

L’orgue possède un enregistrement vinyle de 1979 par Odile Pierre.

Un DVD enregistré à l’occasion des 400 ans de l’instrument. Réalisé par Clément Révérend, il présente l’extérieur et l’intérieur de l’instrument en 52 min avec des illustrations musicales.
Le DVD peut être acheté à Vernon à l’office du tourisme (situé à coté de la collégiale) ou en envoyant directement un chèque de 13 € (DVD 10€ + participation aux frais de port 3€) à l’ordre de l’Association des amis de l’orgue de la collégiale de Vernon.

 

extrait du DVD
Extraits du DVD

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez prendre contact avec l’Association.